À propos

L’objectif de ce site est de tracer le portait historique de la famille d’Hypolite Thibierge né à Blois en 1629, marié avec Renée Hervet à Blois en 1653, émigré en Nouvelle-France en 1662 avec deux de leurs enfants et décédé à Ste-Famille, Île d'Orléans, Nouvelle-France en 1700. La création de ce site dérive d’un travail de recherche sur les origines de ma famille depuis Hypolite Thibierge et son épouse Renée Hervet, mais la curiosité m’a incité à pousser mes recherches plus loin et à tracer le portait historique et généalogique de cette famille et de son importante descendance en Amérique du Nord.

Dans un premier temps, j’ai été particulièrement intéressé à en savoir plus sur les Thibierge en Nouvelle-France et à cette fin, j’ai entrepris d’identifier tous les descendants d’Hippolyte Thibierge et de Renée Hervet au cours des 5 premières générations. Dans un deuxième temps, le travail a porté sur la descendance Thivierge qui a suivi jusqu’au milieu de XXe siècle et son essaimage au Québec, au Canada et aux États-Unis. Enfin, dans un troisième temps, les recherches ont porté sur les ancêtres d’Hypolite Thibierge en France et aux circonstances qui auraient pu l’inciter à émigrer en Nouvelle-France avec son épouse et trois de ses enfants.

Le site comporte deux volets complémentaires : une série de documents historiques et généalogiques et une base de données sur les Thibierge et Thivierge

Une série de dix documents historiques et généalogiques

Le premier chapitre porte sur les ancêtres d’Hippolyte Thibierge depuis les origines connues et d’une façon plus générale sur le patronyme Thibierge et quelques faits entourant la présence des Thibierge en France durant cette période. Le deuxième chapitre porte sur quelques pistes permettant de penser que les familles Thibergeau et Thibierge aient pu être apparentées. Le troisième chapitre porte sur la famille d’Hyppolyte Thibierge et de Renée Hervet, leurs parents, frères et sœurs à Blois, leur traversée en Nouvelle France en 1662 et leurs 13 enfants nés en France et en Nouvelle France. Le quatrième chapitre traite de la descendance d’Hippolyte Thibierge et de Renée Hervet jusqu’à la fin de la Nouvelle France en 1763. Le cinquième chapitre évoque le destin des Thibierge durant la tourmente de la conquête anglaise et de la révolution américaine. Le sixième chapitre évoque le changement de patronyme de Thibierge à Thivierge au début du XIXe siècle et décrit l’essaimage de descendants d’Hippolyte Thibierge et de Renée Hervet de la  fin du XVIIIe jusqu’au XXe siècle. Le septième chapitre évoque le métissage algonquin au Québec et en Ontario. Le huitième chapitre traite de l’émigration de plusieurs familles Thivierge aux États-Unis et de leur intégration dans la société américaine. Le neuvième chapitre traite de la présence des Thibierge et des Thivierge en France jusqu’à aujourd’hui. Ces chapitres seront disponibles sur le site au fur et à mesure que chacun d’entre eux sera complété. À la fin, ils seront colligés et imprimés sous forme d’un volume qui sera distribué dans les bibliothèques et centres de documentation historiques ou généalogiques pour fins de recherche. À noter que dans ces documents tous les renseignements généalogiques présentés avec une police de couleur rouge ont été dûment vérifiés à la source (registres).

Une base de données sur les Thibierge et Thivierge à travers le temps

Il s’agit d’une base de données comptant plus de 51,000 individus en France et en Amérique du nord. Cette base de données résulte de la consultation d’une multitude de documents et, sur l’Internet, de multiples sites et arbres généalogiques comportant de l’information sur l’histoire des Thivierge. Cependant, force est de constater que l’on trouve sur ces sites des lacunes importantes, un bon nombre d’erreurs et une identification des sources pour le moins disparate. Il arrive souvent qu’une information erronée se retrouve sur plusieurs sites différents. Sur certains items, il existe une confusion importante et bon nombre de renseignements sont contradictoires d’un site à l’autre. Il reste que ces sites et documents ont été très utiles recueillir des indices, des pistes de recherche et de nombreux renseignements utiles, quitte à ce qu’ils soient vérifiés, corrigés et confirmés.

Heureusement il est aujourd’hui possible de vérifier les renseignements généalogiques à la source en consultant les registres paroissiaux de la collection Drouin en ligne (sur le site Ancestry.ca dans mon cas). Il en est de même avec les Archives Départementales du Loir-et-Cher et les Archives municipales de la ville de Blois. Encore faut-il y trouver les informations! Car il nous faut composer avec la qualité des registres (lisibilité, pagination, indexation, etc.) mais surtout celle, très inégale, du dépouillement ou de la transcription des informations qu’ils contiennent, clé essentielle du repérage. Pour compléter la descendance d’Hypolite Thibierge, il m’a fallu examiner les registres d’une centaine de localités où la présence de Thibierge ou Thivierge était avérée, méthodiquement, année après année. Très long et fastidieux! Mais indispensable pour avoir un relevé tant soit peu complet et fiable. En parallèle, de nombreux livres, articles et documents généalogiques et historiques ont été consultés dans des bibliothèques, centres de documentation et sur l’Internet. On en retrouvera les titres dans la bibliographie.

Le lancement du site thibi-thivierge.com a eu lieu en 2014 mettant en diffusion quatre documents en format Word (convertis en pdf sur le site). Ces documents portaient sur l’ascendance d’Hypolite Thibierge 1629-1700 dans la région de Blois en France, la descendance d’Hypolite Thibierge et de Renée Hervet en Nouvelle-France pour les 5-6 premières générations, ces deux documents étant de portée générale, ainsi que sur deux branches particulières, la descendance de Basile Thibierge 1793-1860 de la 6e à la 9e génération et la descendance d’Albert Thivierge 1862-1928 et de Cordélia Paquette 1864-1933. Dans ces documents, les renseignements sur les Thibierge et les Thivierge ont été vérifiés à la source (registres) dans plus de 98% des cas et je me suis employé à citer ces sources systématiquement. Tout le contenu de ces documents a été mis à jour et repris dans les documents historiques et généalogiques mentionnés plus haut.

Enfin, l’usager de ce site au Québec, au Canada et aux États-Unis y trouvera une documentation généalogique sur les Thivierge jusqu’en 1940 environ. Il pourra y puiser des renseignements l’aidant à compléter la généalogie de sa propre branche familiale et établir les liens avec l’ensemble des Thivierge d’Amérique et leur origine en France.

Toutes les données généalogiques recueillies ont été transférées sur le logiciel de généalogie Hérédis à partir de 2015 et par la suite l’enrichissement de cette base de données s’est poursuivi de plus belle.

Remerciements

Deux personnes ont contribué d’une façon significative à l’enrichissement de ce site, Guy Thivierge de Québec et Colette Pinsach de Blois.

Guy Thivierge, résident de Québec, a construit sur une période de plus de deux décennies une base de données sur les Thibierge et Thivierge.  Il nous invite à grimper dans son arbre sur geneanet.org qu’il ne cesse d’enrichir. Comme nos démarches de recherche étaient tout à fait complémentaires, nous nous sommes rencontrés à quelques occasions depuis 2015 et avons partagé notre documentation. En 2015, Guy Thivierge a eu l’immense générosité de me faire parvenir son Gedcom que j’ai pu intégrer sur Hérédis. Cette contribution m’a épargné un travail considérable de duplication (ou de saisie de milliers de mes propres données) tout en augmentant grandement le nombre d’individus nommés Thivierge, principalement pour les XIXe et XXe siècles. Cela m’a permis de consacrer mes efforts à vérifier ces données à la source, les corriger, les compléter et les géolocaliser. Depuis 2015 Guy Thivierge et moi avons poursuivi nos recherches chacun de notre côté car nous n’avons malheureusement pas trouvé le moyen de travailler sur une base de données commune. Peut-être un jour pourrons-nous procéder à une fusion pour nous mettre à niveau, l’avenir le dira !

Colette Pinsach, résidente de Blois, appartenant par sa mère à une lignée de Thibierge de la commune d’Orchaise remontant jusqu’en 1605, membre active du Cercle Généalogique de Loir-et-Cher, a grandement contribué aux efforts de recherche sur la famille d’Hypolite Thibierge, ancêtre des Thibierge et Thivierge d’Amérique et son ascendance en Loir-et-Cher. Non seulement a-t-elle fouillé des pistes que nous lui avons suggérées et trouvé de nombreux renseignements généalogiques par ses recherches personnelles au Cercle Généalogique de Loir-et-Cher ainsi qu’aux Archives Départementales du Loir-et-Cher, mais encore nous a-t-elle accompagné en nous introduisant à ces deux centres lors de nos visites à Blois en mars 2015 et avril 2018. De plus, l’aide de madame Colette Pinsach a été fort précieuse dans notre démarche visant à mieux comprendre le contexte historique de Blois vers le milieu du XVIIe siècle, notamment en organisant des rencontres avec Linda Vée, agent administratif au Cercle Généalogique de Loir-et-Cher, Ghislaine Le Mauff qui a notamment publié un article sur la famille de Renée Hervet, épouse de ‘Hypolite Thibierge « Des Hervet blésois aux Harvey québécois », Mémoires de la Société généalogique canadienne-française, Volume 62, numéro 2, (été 2011), cahier 268, pages 135-136 et en nous mettant sur la piste de Bruno Guignard, historien et bibliothécaire que nous avons rencontré à la bibliothèque Abbé Grégoire à Blois. Madame Pinsach nous a également fait visiter les quartiers historiques de Blois et a organisé une visite à la Tibergerie, domaine habité par des Thibierge au XVe siècle, dans la commune de Françay. Colette et moi avons bien tenté d’établir le lien entre nos lignées respectives, toutes deux originaires de la vallée de la Cisse, mais à ce jour sans succès.

Robert Thivierge

thivierge.r@videotron.ca